• "Etre fan..." chante Pascal Obispo

    Petit retour sur mes "jeunes années"... Qui d'entre nous n'a pas été "Fan" d'un chanteur (d'une chanteuse), d'un groupe, d'un acteur (d'une actrice) ? Cette attitude peut parfois pousser à des exagérations de toutes sortes ! et je n'y ai pas "coupé", je l'avoue ! Puisque j'ai été jusqu'à déposer un jour, sur un coin de scène, à l'occasion d'un gala à Bercy, un cahier de chansons qui contenait la lettre dont je vous livre ici quelques extraits. A l'époque, les jeunes filles ados achetaient les magazines à la mode "Salut les copains", "OK magazine", "Podium", etc ; en découpaient les photos de leurs idoles qu'elles collaient dans des cahiers dans lesquels elles recopiaient leurs chansons... Quant aux posters de toutes tailles qui occupaient les pages centrales, ils finissaient sur les murs des chambres !!! Difficile d'en faire autant aujourd'hui, alors que nos ados ne connaissent que "la toile" et trouvent ringards les livres, journaux, etc. Alors, je vais assumer l'étiquette de "ringard". Je vous laisse deviner de qui il s'agit dans les lignes (extraites) suivantes. N'hésitez pas à intervenir en commentaires.

    "... A 12 ans, j'apprenais que notre Pays abandonnait sont plus prestigieux symbole et qu'un jeune chanteur criait le désespoir du FRANCE (Ne m'appelez plus jamais France ! la France elle m'a laissé tomber...). Et c'est ainsi qu'est née une nouvelle fan de..., alors que ma mère fredonnait déjà depuis longtemps "La maladie d'amour". Depuis, l'album de ma vie se feuillette au gré de vos chansons (en les découvrant parfois bien après leur parution !).

    A 13 ans, je hurlais ma colère d'adolescente blessée par le divorce de ses parents en "accusant les hommes de crimes sans pardon"...

    Je traversais mon premier drame amoureux sur les notes de "J'ai 2000 ans" et souhaitais alors mourir en rabâchant "L'accident"(**).

    A 15 ans, je vivais mon premier flirt au gré de "Je vais t'aimer" et "Dix ans plus tôt" (Aujourd'hui encore -pour mémo, écrit voilà environ 30 ans- lorsque je les réécoute, je repense à ce garçon de 18 ans qui avait su m'apporter un peu de bonheur en pansant les plaies d'une enfance meurtrie. Seulement, "il voulait faire l'amour, comment fait-on l'amour ?")...

    "La même année", un voyage en Andorre avec mes amies du lycée, un chauffeur de car aux yeux d'Andalous pour qui nous craquions toutes et ce fut le retour sur "la chanson d'adieu". Adieu également avec le "malheureux soupirant" dont l'ultime cadeaux : un disque dont le titre résonnait comme un défi à la Vie : "En chantant".

    Comme beaucoup, "j'ai fait les deux écoles, mais ça n'a rien changé".

    Plus tard, quelque part, une longue amitié entre deux copains abrégée par une disparition trop jeune, revit en écoutant "parce que c'était lui, parce que c'était moi"(**).

    Plus près de nous (dans les années 1980), j'ai regretté de ne pas avoir eu un père pour m'expliquer "une femme... ma fille". Puis "l'album de sa vie", quelque part si semblable au mien...

    ... Voilà ce que représente une star de la chanson ou du cinéma pour ses admirateurs et admiratrices : un rêve pour certains, une réalité, une partie de leur vie pour d'autres...
    Alors, tous ces applaudissements, ces cris, ces rappels, ces admiratrices qui se bousculent pour obtenir un autographe, pour un "Vétéran", n'est-ce pas mieux que l' "Award" ?...

    (**) En souvenir de Gilles, un ami trop tôt disparu, à 18 ans, dans un "accident de voiture". Gilles aurait aujourd'hui 55 ans... 

     Mon Dieu, que d'émotions me sont remontées à la mise en page de cette rubrique. Tous ces souvenirs que je croyais oubliés n'étaient en fait que bien au chaud quelque part au fond de mon coeur ! Et ces chansons que je n'avais pas écoutées depuis bien longtemps qui résonnent en moi avec la même force ! Qui arrivent à me faire monter les larmes aux yeux comme autrefois ! En fait, n'est-ce pas cela la qualité d'un artiste dit populaire ? marquer l'existence de ses fans comme autant de petites punaises sur une carte d'état-major ! donner des repères sinon indélébiles du moins gravés profondément et capables d'affronter le temps ! De plus, aujourd'hui, finalement, grâce à internet et aux vidéos engrangées, on retrouve une part de "sa jeunesse" ! Et de nouveau on se retrouve à "Etre fan" !

    Et pour le plaisir (et quelques larmes !)

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Juin 2015 à 20:54

    La voix de Michel Sardou sera toujours une de mes préférées. Et vous ne pouviez mieux choisir comme vidéo. Mes oreilles et mes yeux vous disent merci.

    2
    Mardi 9 Juin 2015 à 19:20

    Bonsoir, chère Omsisi

    Cette chanson est la toute première que j'ai "adorée" de Michel Sardou. J'avais environ 12 ans. Jusque là, seule ma mère l'aimait beaucoup et avait une tendresse pour "Les vieux mariés". A cet âge, pour moi, ça ne me parlait pas vraiment (surtout avec des parents divorcés !). Je crois que ça a été les débuts de ma "révolte d'ado". J'ai enchaîné très vite avec "J'accuse" (mais ce n'était pas celui de Zola ! Et puis j'ai eu la grande chance de voir Michel sur scène à deux reprises (Bercy), grâce à ma marraine (mais, la seconde fois, il m'a déçue par son attitude vis-à-vis d'une jeune fille qui s'était élancée sur scène pour lui offrir une fleur... Mais sa voix reste l'une de celles que je préfère encore aujourd'hui ! Bonne soirée, chère Omsisi !

    3
    Mercredi 10 Juin 2015 à 20:33

    Kathy87, vous avez le don de conteuse et j'aime vous lire.....à+

    4
    Mercredi 10 Juin 2015 à 21:16

    Merci pour ce beau compliment, Omsisi et à très bientôtsmile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :