• 14 février : St Valentin

    Quelle jolie fête que la St Valentin ! du moins, lorsqu'on est 2 pour la partager ! Encore une fête très commerciale (comme Noël, Jour de l'An, Pâques, le fête des Mères, des Pères, des Grand-Mères...) diront les désabusés ... dont je fais partie ! Je viens même de découvrir que les producteurs d'huîtres ont réussi à "installer" leur "'produit" ce jour-là ! (J'ai eu l'occasion d'ailleurs, tout à l'heure, de voir un plateau de fruits de mer sur le tapis de la caisse du supermarché où je faisais mes courses (comme c'est mignon ! un jeune couple avec une petite fille adorable assise sagement sur le siège du caddie...)... Il est vrai qu'on donne à l'huître une vertu aphrodisiaque...) Bref ! au moins, cette fête a donné l'occasion à France bleue (Limousin) de soumettre un thème hier en fin de matinée (et une question  sur la page Facebook) : du style : "Croyez-vous en l'Amour ?" . Bien sûr, il y a les exceptions qui appellent et vous font tellement rêver ! des personnes "âgées" qui sont avec leur conjoint depuis au moins 40 ans et les aiment "plus" qu'au premier jour... Ca fait rêver ! même moi, celle qui n'est pas faite pour vivre un tel destin !  Pensez-donc : 3 mariages ; 3 divorces (le dernier est en cours !) et, le plus tard possible j'espère, 1 enterrement ! (LOL ! Ca vous rappelle pas quelque chose ???) Enfin, précisons que sur les "3 mariages", il n'y a seulement que ... 2 maris ! Non, non ! ne fantasmez-pas, quand-même ! j'en imagine déjà qui pensent que le 3ème pourrait être ... UNE 3ème (ou je ne sais quoi d'autre !). Non ! j'explique : les 2 premiers mariages ont pour "interprète" ... le même acteur ! Quand on se marie jeune (18 ans pour "Elle" et 22 pour "Lui"), il y a le risque que l'un ou l'autre soit encore sous "influence" maternelle (ou paternelle)... Jeunes adultes qu'on est à ce moment-là, alors qu'on sort de la séance présidée par le Juge aux Affaires matrimoniales, on peut avoir une lueur qui nous montre que ce divorce n'était pas orchestré à notre demande mais par une mère trop présente dans le couple... Et, sur les marches d'un Tribunal, on décide de... "remettre le couvert" ! en clair, se donner une autre chance et décider qu'on est seuls maîtres de nos vies ! (Na !). Et puis, le temps passe et on se rend compte que, en fait, il n'y avait pas de fumée sans feu et que, même en dirigeant nous-mêmes chacun nos vies... et bien... nos chemins autrefois si parallèles, finissaient par s'écarter de plus en plus (et là, on remet en cause la définition mathématique des droites parallèles ! certes, elles ne se croisent jamais, mais, dans un couple, elles peuvent finir par s'écarter de plus en plus à force de se heurter aux différents chocs de la Vie !). Et, au total, voilà 11 années d'une vie de femme qui viennent de passer. Pendant environ 5 nouvelles années on prend le temps de panser ses blessures ; puis le temps passant on sent de plus en plus lourd le poids de la solitude... Et voilà un nouveau "Valentin" qui pointe son nez... Le temps d'élever 2 enfants qu'on adopte au passage (et qu'on aime sincèrement) et voilà la progéniture tant espérée qui pointe le bout de son petit nez ! Pendant une dizaine d'années, on tente d'orchestrer une "vraie" famille ! Je vous passe les "aléas" qui ont abouti à un sentiment d'avoir "tout raté", de s'être toujours battue pour rien (et seule) ! Finalement, au bout du compte on doit affronter la trahison et poursuivre le chemin pour guider au mieux l'Amour véritable de sa Vie qui, aujourd'hui,affronte la pré-adolescence! Et voilà 16 ans de plus pour, au bout du compte, finir à nouveau seule ! Enfin, pas tout à fait ! puisque ma Perle est avec moi ! mais, je sais qu'un jour prochain il lui faudra prendre son envol, prendre sa Vie en mains ! Je l'ai toujours guidée dans cet optique !

    Et la Saint-Valentin dans tout ça ? Eh bien, je pense sincèrement que la vie de couple est un gêne que les chercheurs n'ont pas encore trouvé, ni même imaginé ! Si, si ! ne riez-pas ! Lorsque je regarde en arrière dans ma famille (j'ai effectué des recherches généalogiques sur ma "branche paternelle" -principalement-) de générations en générations, je ne trouve que des divorces (même à une époque où on pensait que cela n'existait pas) : mes parents ; mes grands-parents ; mes arrières-grands-parents (avant, j'avoue que je ne peux affirmer qu'il s'agissait de divorces, plutôt, sûrement, des décès des "épouses"... Côté "maternel", ce n'est pas mieux, voire pire : on ignore qui sont les "géniteurs"... Mon Dieu ! Faîtes que cette malédiction ne se poursuive pas sur ma fille !

    Alors, ce soir, à l'heure à laquelle j'écris, j'espère sincèrement qu'il y a de TRES, TRES nombreux couples qui fêtent la Saint-Valentin, quel que soit leur âge ! J'espère que parmi ces couples il y en ait quand-même un gros pourcentage de "jeunes" (moins de 40 ans) ! En ce qui me concerne, je peux affirmer que cela fait partie du nombre incalculable de choses que, ayant passé la cinquantaine, je finis par dire "jamais plus !" Et c'est ça qui est insoutenable à partir de cet âge : se dire qu'on n'a plus d'espoir ! que bon nombre de choses ne sont plus pour nous ! que même ces beaux rêves qu'on avait et qu'on n'a pas eu l'occasion de réaliser... eh bien... c'est trop tard !

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :